Vélo Club Gleizé-Limas

Vélo Club Gleizé-Limas

Le "Ventoux" des Corbières: Le Mont Tauch

Juste un "petit" article pour vous faire part de la curiosité cycliste à ne pas rater pour tout vacancier qui s'aventure aux alentours des Corbières.

En effet, pour avoir la chance de descendre tous les ans dans cette belle region de notre pays, je me devais de gravir enfin ce "col" qu'est le mont Tauch, grimpée réputée pour sa grosse difficulté dans le coin d'après mes discussions avec les autochtones.

Je me suis alors décidé de faire le parcours en partant de mon lieu de villégiature depuis Barcares le vendredi 11 juin au matin en partant à 08H avec deja 20° au thermometre , un beau soleil et pas de vent
Soit un aller retour de 113 km à réaliser avec en plus de cette difficulté principale, de nombreuses vallons à gravir dans cet arrière pays où les paysages sont magnifiques!!




Compte tenu de la difficulté au programme, je pars tranquillement aux alentours des 30 km/h surtout que le vent a soufflé toute la semaine venant de la mer, ce qui veut dire que sur le retour et notamment dans les 20 derniers km à découvert, il sera défavorable...

Apres environ 10 km, à la sortie d'un village, je rattrape un cyclo du club de Rivesaltes. Rapidement, je passe devant, et il accroche ma roue. Je maintiendrais mon allure jusqu'au pied de la première bosse (1.2 km à 5%) où mon allure modérée (20 km/h) le fera craquer peu avant le sommet. Je décide malgré tout de l'attendre, car cela fera un compagnon de route et puis je pourrai ainsi m'économiser. Au fil de la discussion j'en arrive à lui dire que je vais en direction du fameux mont tauch et voyant mon braquet (39*25 au plus bas) il me dit que cela sera tres difficile d'arriver en haut surtout les 2 derniers kilomètres. Je reste toutefois serein car connaissant le profil général du col (8 km à 9% de moyenne) je me dis que ça devrait passer même si je sais apres avoir lu par ci par là des articles à ce sujet qu'il y a des passages difficiles à plus de 15%.

Mon compagnon modiefiera son parcours pour m'accompagner pendant environ 25 km, ce qui me laissera le temps de prendre connaissance du terrain, de parler du pays avec lui et surtout d'apprendre qu'il avait monté le mont Tauch le dimanche précédent du haut de ces 70 printemps!

Apres 38 km, je me retrouve seul à 10 km du pied du col avec en guise d'amuse gueule encore une montée de 2,5km à 5% à me mettre sous la dent.
Comme le VC Limas ne peut rien faire sans se distinguer, j'ai la "chance" de recevoir un insecte alternant rayures jaunes et noires qui viendra gentiment se glisser sous mes lunettes et dans la panique finira par me piquer juste au dessus de l'oeil gauche. Merci la guèpe!!!
Bref, réaction habituelle, vive brulure pendant 2/3 minutes puis cela s'estompe...
Rien de tel pour donner un coup de boost avant d'affronter le point culminant des corbières!

La belle descente de pres de 5 km en pente douce (3 à 5%) offre une vue magnifique sur les vignobles et la vallée avec en point de mire le mont tauch , mais aussi le Pic du Canigou , point culminant de la région du haut de ses 2785 metres d'altitude. J'en ai vraiment pris pleins les yeux, malgré la piqure de guepe :-)

Arrive enfin le village de Tuchan, au pied du col. Je suis le panneau et les flechages au sol (en effet , il y a une cyclosportive au mois de juillet qui se termine en haut de cette montée) pour prendre la direction de la Tour des géographes située tout en haut de la montagne.
La route est encore belle dans le village mais rapidement à la sortie, on tourne sur la droite et on se retrouve dans le vif du sujet: une route de 2.5M de large où les voitures ne peuvent se croiser et un revetement plus ou moins douteux (routes granuleuses avec en plus des gravillons amenés ici par les violents orages qui sevissent dans la région). Je me dis, il ne manquerait plus qu'une crevaison!!! Fort heureusement , je serai épargné de ce coté là!!

Apres un premier passage à 8% la pente se radoucie avec un pourcentage moyen de 6% dans le premier kilometre. Là je commence à comprendre que ça doit etre tres raide plus loin car je sais que la pente moyenne est de 9% sur 8 kilometres. Je gère mon effort en ne dépassant pas les 165 pulsations.



Le deuxième kilomètre est déjà plus corsé avec une pente à 9% de moyenne et des passages entre 10 et 12%. Malgré tout dans ces premiers kilomètres la pente est tres irrégulière. A des passages tres raides de 12 à 14%, succèdent des replats bienfaisants qui permettent de recupérer et de monter le rythme qui tombe à 10 km/H dans les passages les plus dures de ce début d'ascension.
Apres un replat de 150 metres, j'aperçois devant moi une rampe sévère qui révèle enfin le vrai visage de ce col! Sur 400 mètres, on a le droit à une pente moyenne de 14%, ce qui devient sérieux! J'ai décidé de rester jusque là le 39*23 en prevision de la suite. Ma vitesse tombe à 9 km/h! Après ce raidar, intervient un nouveau replat plus consequent de 500 mètres avec meme une légère descente.



Après 4 km un constat s'impose: la moyenne n'est "que" de 7% et il me reste encore près de 450 de dénivelé à gravir.
Vous l'aurez compris, les 4 derniers kilomètres viennent pleinement justifier le surnom de ce col, l'enfer du mont Tauch avec une pente moyenne de 11% sur les 4 derniers kilomètres!

Fin du replat avec un virage nette sur la gauche et là je lève les yeux....ça va faire mal!!!!
La route parait monter en ligne droite avec une pente que l'on ne rencontre que tres rarement!!  D'abord 250 mètres à 15% puis apres un petit passage à 8/9%, le passage le plus raide de la montée sur 200 mètres avec une pointe à 22%!

Je doublerai d'ailleurs à cet endroit 2 cyclistes à pied, incapables de gravir la pente! Mon compteur indique à un moment une vitesse de 6.5 km/h , je maintiens malgré tout mon cardio à 165 pulses et je reste sur le 39*23 pour ne pas trop monter dans les tours. Evidemment ma cadence de pédalage à cet instant est tres faible!!
Le 5eme kilometre et le plus dur avec une pente moyenne de presque 13%.



Bien que les passages les plus dures soient derrière moi, ce qui caractérise le final n'est pas franchement la pente moyenne (10%) , mais l'absence de replat. En effet, on est souvent autour des 12% dans ce final et apres les efforts depuis le pied, mieux vaut etre bien préparé pour ce type d'ascension. Je finirai les 3 derniers kilomètres entre 10 et 11 km/h, doublant un autre cycliste dans le dernier kilomètre.

Au final, j'aurai mis 38 minutes pour grimper les 8 kilometres. Ce doit etre faisable en 35 minutes mais en tapant bien dedans!

Preuve en est que le circuit est difficile, lors de la dernière édition de la cyclosportive sur le 85 km, il n'y a eu que 211 classés sur 290 partants la plupart ayant capitulé dans cette ascension.



Le retour se fera sans trop de soucis même si dans la descente (meme route que la montée obligatoirement) je n'aurai dépasser les 30 km/h que dans les 2 derniers kilometres tellement cela est pentu, etroit et sinueux. Les crampes dans les bras n'auront pas été loin non plus tellement je devais cramponner les freins!!
J'arriverai à monter les bosses à plus de 20 km/h dans des pentes n'excedant pas les 6%. Seul les 20 derniers kilometres vent de face me generont, car au lieu des 36/38 km/h habituels sur cette portion, je me contenterai de 30/32....

Au final , 113 km et 1700 metres de dénivelé à 26 de moyenne et 129 pulsations ce qui sur un tel parcours est encourageant, meme si je n'ai pas non plus roulé à bloc tout le temps.


Ce qu'il faut surtout retenir de mon petit article c'est que ce col est à faire absolument pour ceux qui recherchent à la fois de forts pourcentage, des petites routes peu fréquentées et de magnifiques paysages!



Infos et photos sur le profil du mont tauch:

http://vincenteam.over-blog.com/article-34508686.html
.





18/06/2010
6 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 67 autres membres